Un pion sur la planète

Ou extraits d'une vie singulière

20 novembre 2007

En grève ce jour

Voilà une semaine maintenant que les transports en France sont bloqués par les grèves à la SNCF et à la RATP. Que du bonheur pour les Parisiens mais aussi pour les autres. Combien de fois dans la semaine je suis tombé sur la mention suivante "TGV de province à province : aucune circulation".

A mon grand désespoir, mais malgré tout je suis toujours derrière les grévistes. Perdre une semaine de son salaire, ce n'est pas rien, c'est un sacrifice qui implique forcément des revendications sérieuses. Pour autant, depuis une semaine j'entends fuser des "bande de feignants" et "payés à rien faire" qui m'agacent au plus haut point.

En revanche le blocage des universités et la stupidité de la façon dont est mise en place ce mouvement - notamment rejoint par les lycéens en manque d'alibi pour sécher quelques cours - fait beaucoup moins jaser. Il faut dire que la démocratie signifierait un vote public et à main levée... Etranges valeurs ! Je ne ferai pas un nouveau cliché (cf World Che Company ) mais je n'en pense pas moins. Encore ce matin quand j'apprends que cela gagne même le lycée de ma tranquille cité fléchoise... J'y suis passé, et je sais ce qu'on est capable de trouver comme foule de raisons pour rater un cours !

J'en viens à mes moutons, car aujourd'hui mon réveil n'a pas retenti plus tôt que l'aube. Je ne suis pas monté dans ma seconde maison sans chauffage pour faire mes 150km journaliers. Je n'entendrai pas les cris et les rigolades dans la cantoche. Je ne râlerai pas après ceux qui m'agacent. Je ne ferai pas la cocotte minute toute la journée à mon bureau en faisant chuuuuuuuuuuuut des dizaines de fois !

Oui mais surtout, je ne pourrais pas consacrer comme prévu quatre heures de ma journée à aider quatre élèves en difficultés. Aujourd'hui ils feront leurs devoirs seuls et sans doute dans la difficulté, sans forcément comprendre. Ils en avaient pourtant pris l'habitude, mais ils vont sans doute devoir s'habituer à ramer un peu plus à nouveau... A se retrouver face à leurs écueils sans personne pour les aider, sans pouvoir trouver un autre relationnel que celui très officiel d'un professeur.

Voilà pourquoi je suis gréviste aujourd'hui. Et qu'on ne vienne pas me dire que je me la coule douce. Que personne n'ose me dire quoi que ce soit, une seule remarque désobligeante. Parceque le droit de grève est un droit universel, et parceque si je dévoilais mon bulletin de paye cumulé à la flambée de l'essence je pourrais rabattre le caquet de ces gens là ! Extrait de la lettre à suivre...


Madame la Directrice,

Nous vous informons que nous nous joignons au mouvement de grève touchant l'Education Nationale le 20 novembre 2007.
En effet, nous sommes en désaccord avec la politique actuelle de gestion des effectifs sur un plan national.
Concernant l'équipe Vie Scolaire du Collège de C**********, l'indécision quant au renouvellement de certains contrats pourrait engendrer une réduction de moitié de l'effectif, et donc la suppression de la totalité des soutiens individualisés.
En outre, l'efficacité de l'encadrement permanent des élèves se retrouverait fragilisée.

La Vie Scolaire

Posté par riton72 à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire