Un pion sur la planète

Ou extraits d'une vie singulière

28 avril 2009

Week-end, chapitre noir

C’est avec une grosse boule au ventre que je prends la plume. Une boule au ventre que je n’arrive pas à évacuer, quelque chose que je peine à digérer, que je ne digérerai peut-être pas.

Tout est une histoire de contrastes, après un samedi soir si réussi, après tant de rires partagés… Comment était-ce possible de vivre un dimanche aussi noir, parfaite symétrie d’un vendredi soir ?

Plus que de la déception, de l’incompréhension, de l’écœurement aussi, c’est plus fort que moi. A vrai dire je ne trouve pas et je ne trouverai sans doute pas les mots justes. J’ai simplement besoin d’écrire, de partager ces écrits avec ceux qui m’aiment et me comprennent. C’est d’ailleurs la seule et unique raison d’être de ce blog.

Chacun fait des fautes, des erreurs. J’en ai fait, j’en referais, mais j’ai appris de celles passées. Je pense même que c’est de celles-ci que l’on apprend à mûrir chaque jour un peu plus. Il n’y a pas de procès à faire, pas de tête à faire tomber, simplement des épreuves à surmonter. Je suis face à l’une d’elles, une épreuve à laquelle je ne m’attendais pas. Se sentir accusé de maux dont on n’est pas affecté est terriblement humiliant et blessant. Se sentir raillé l’est tout autant. Et se battre contres les moulins à vent est une cause que l’on sait perdue.

Alors pour le plaisir certainement vicieux de quelques uns j’ai fait un choix. De celui-ci en découleront d’autres qui me semblent être les bons. Tant pis pour les regrets, tant pis pour les instants manqués, tant pis pour mon moral dans les chaussettes... Je sais que chaque jour, ceux sur qui je compte seront à mes côtés, tout comme je serai près d’eux. Depuis ce triste dimanche ils me démontrent une fois encore qu’ils sont ma force. Je leur dois tant, je leur dois tout.

En ce mardi 28 avril 2009, j’ai une merveille qui me comble d’amour, une famille en laquelle j’ai foi, des Amis qui me sont fidèles, un travail, une passion, une foule de projets. Une bonne fois pour toutes, au diable les futilités, c’est seulement avec eux, autour d’eux et grâce à eux que je vais me relever. La vie est un espoir !

Posté par riton72 à 14:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire