Un pion sur la planète

Ou extraits d'une vie singulière

07 juin 2009

Rien faire c'est la conserver !

Travail, Mérite, Sacrifice… J’en passe et des meilleures. Des mots que l’on sait nous envoyer ne pleine figure lors d’interventions télévisées, surtout depuis deux ans. Pourtant, quand j’essaie de résumer ma vision de la vie en trois mots, je pense plutôt à Passion, je pense à Profiter, je pense aussi à Respect. Comme quoi, les goûts et les valeurs…

Une semaine pas banale vient de se conclure pour moi. Une semaine rythmée par le travail. J’ai donc travaillé plus… Pour gagner plus ? Pas si sûr ! Gagner quoi réellement ? Du temps à rattraper, de l’argent, un peu des deux ; de la reconnaissance aussi, tu parles… Mais qu’ai-je perdu ? Indirectement une part de liberté, plus certainement de la quiétude pour mon corps et sans doute quelques plaisirs simples de la vie.

horloge

Bien sûr c’est une exception, toutes les semaines ne sont pas comme celle-ci et heureusement. Bien sûr aussi je l’ai fait avec conscience et de mon plein gré. Il est donc clair qu’il n’est pas question ici de me plaindre de quoi que ce soit. Je réfléchis, c’est tout, tout le temps.

A cet instant je me dis également que les possibilités réelles - et non trompeuses - de s’exprimer sont en fait très rares dans notre société. Il en existe au moins une, qui devrait être considérée comme notre chance à tous : Voter. C’est vrai, ces élections européennes c’est un peu flou pour tout le monde, moi-même je patauge. Il n’empêche que je ne me suis pas posé la question, je me suis rendu à l’urne ce dimanche. Je dois pourtant avouer que perdre sa voix un jour de scrutin ce n’est pas commun ! Mais ceci est une autre histoire. La moitié des Français n’a pas exercé se droit si important, ce seront les mêmes qui viendront se plaindre…

Il y aurait tant de questions à se poser, tant de choses à raconter, tant de sujets à évoquer. Le monde tel que nous le vivons est un immense point d’interrogation à mes yeux et le restera. « Pourquoi » n’est pas un simple mot, c’est d’une certaine manière une façon de penser. Nous pensons généralement contrôler nos vies, savoir où nous allons, gérer nos envies et nos réticences. Mais nous ne maîtrisons rien… Je l’ai déjà évoqué ici, je crois fermement au destin. Nous sommes ce que nous devions être, pas ce que nous voulons être. C’est en tout cas comme cela que je vois le cheminement. Je fais peut-être fausse route… Tiens, encore une question sans réponse !

Ajout musical : Quelques bouffées - Daguerre

Posté par riton72 à 19:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire