Un pion sur la planète

Ou extraits d'une vie singulière

26 septembre 2009

Crashgate

Voici mon sport chéri une nouvelle fois baigné dans une sombre histoire de tricherie. Grave et avérée, « l’affaire Renault » a beaucoup fait parler ces dix derniers jours. En effet, qui n’est pas au courant ? La limite a été franchie et par la faute de quelques hommes la Formule Un voit donc son image de nouveau écornée.

028C01EA01656386_photo_f1_gp_singapour_2008

Comment croire cela possible ? Tout était digne d’un scénario de fiction. Lorsque l’affaire est sortie il y a un mois, jamais je ne l’aurais crue véritable… Même dans les fabuleux albums de Michel Vaillant je n’ai pas souvenir d’avoir lu quelque chose d’aussi fou. Ainsi Nelson Piquet Jr, pilote au talent très contesté, s’est envoyé dans le mur, tout seul comme un grand, parce que ses patrons le lui avaient demandé ! Dans l’unique but de favoriser la victoire de son équipier. Difficile à comprendre, notamment par les amateurs, mais il s’agit bel et bien d’une triste réalité. Le pilote ainsi que les deux pontes de son écurie ont donc, avec pour seuls prétextes argent, gloire et business, joué avec des vies. En mettant en danger pilotes, commissaires et spectateurs, l’irréparable a été commis. Ils se pensaient intouchables, mal leur en a pris…

Les sanctions décidées à leur encontre cette semaine resteront finalement bien anecdotiques. On peut s’étonner de certaines, en trouver d’autres injuste ou encore comparer à d’autres affaires. Peu importe finalement. La première victime reste la Formule Un, l’essence même du sport automobile au plus haut niveau, celle que l’on appelle la catégorie reine. Au cours d’une saison déjà bien tumultueuse, comment trouver la crédibilité ?

J’en veux terriblement à ces gens qui salissent sans remords ma passion de toujours. Pourtant, sans doute parce qu’être passionné contient une part de rêve et de naïveté, je continuerai à croire en ce sport extraordinaire. Dimanche j’aurais toujours en moi la même tension, la même attente, le même plaisir à suivre un Grand-prix. Car tôt ou tard, l’Homme finit toujours par triompher de ses vices.

Voici déjà octobre qui se profile et avec lui la fin d’un énième championnat. Il n’aura pas la même saveur que certains millésimes ont pu avoir pour moi - 1996, 1997, 1999, 2007 ou 2008 pour ne citer que ceux-là. Mais j’aurais vibré comme toujours. Je vois 2010 comme une année positive, je l’espère au moins. Les décisions prises au sujet de l’avenir de la Formule Un me rendent pour le moment optimiste et semblent aller enfin dans le bon sens, même si bien sûr tout n’est pas parfait. Quant à Renault, puisse ce grand fleuron français retrouver rapidement une image crédible, positive, ainsi qu’une identité.

Maintenant à vous, pilotes, ingénieurs et acteurs du Formula One Circus, de nous faire vivre des moments géniaux. Moteurs !

Posté par riton72 à 10:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Et oui! qui aurait cru que même les p'tites voitures seraient touchées par le scandale , tout fou l'camp comme disent les vieux!Aucun sport n'est épargné je crois.Dommage .Bonne semaine.Gege

    Posté par Genoups, 29 septembre 2009 à 20:05

Poster un commentaire