Un pion sur la planète

Ou extraits d'une vie singulière

29 janvier 2010

Fichu racisme !

Il m’effraie… Il est là, ici ou ailleurs, toujours partout. Dans l’esprit des uns, dans la bouche des autres. Fichu racisme ! Plus une semaine sans qu’il en soit fait étalage par tel ou tel personnage public. A croire que le dérapage verbal serait devenu un art d’exister plus qu’une glissade incontrôlée. Le résultat n’en est pas moins toujours le même : Consternant.

1492_file_kichka

Alors ces derniers mois nous avons eu le droit aux belles paroles de Brice, puis de Nadine. Jacques aussi y est allé de sa petite vanne, sans oublier le grand Éric… Jusqu’à Georges, hier. Au-delà de ces faits détestables, je me rends compte chaque jour que c’est en fait le portrait de notre société qui se dresse là. Petit, avec les valeurs qui m’ont été inculquées, j’ai toujours perçu le raciste comme le méchant de l’histoire. Mais je le pensais rare. Dans les contes pour enfants il y a plus de héros que de zéros. Les années passant, finalement les zéros sont là et bien là. Le raciste en est un, parfois visible, parfois dissimulé…

Si le racisme peut se combattre, il sera malheureusement toujours présent, que ce soit dans notre société ou dans une autre. En tout premier lieu, le refuser c’est déjà le combattre. Mais je ne vais pas m’en aller dans les longs discours que les associations sauront tenir bien mieux que moi. Leur action est d’ailleurs à souligner, même si je préfère la lutte profonde et sincère d’un Lilian Thuram à celle de certains artistes opportunistes.

Si j’ai choisi cette semaine pour évoquer le sujet c’est parce que mercredi marquait aussi le soixante-cinquième anniversaire de la
libération du camp d’Auschwitz Birkenau. J’ai trouvé les médias discrets sur le sujet, éludant les commémorations et le devoir de mémoire, réservant leur une à un homme politique adepte du scandale discriminatoire… Toujours au sujet des camps, j’ai appris avec stupeur que la France faisait partie des pays n’ayant encore versé aucun centime pour la restauration, l’entretien et la sauvegarde du camp d’Auschwitz. J’en suis resté sans voix…

Le sujet est vaste, mais nous voilà de nouveau les deux pieds dans la contradiction française. Pays des
Droits de l’Homme où l’on expulse les étrangers vers les pays en guerre ; Pays de la Résistance qui ne finance pas le souvenir de la solution finale ; Pays où les fans aux bras levés célèbrent avec démonstration les victoires de leurs sportifs de couleur ; Pays enfin où, dans un élan de générosité, le Français envoie un don mais regardera toujours comme un moins-que-rien le réfugié Afghan qui pensait trouver là Liberté, Égalité, Fraternité. Fichu racisme !

Posté par riton72 à 22:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire